VALVE et la FVPP sont nées du constat que l’usage de nos véhicules anciens, des véhicules patrimoine et passion, était en danger en raison du déploiement des ZFE en France (voir notre dossier « LES ZFE EN FRANCE »). Ces ZFE étaient juste annoncées à la naissance de VALVE, elles sont aujourd’hui largement confirmées, et effectives déjà dans plusieurs agglomérations.  

Le but de notre association

VALVE, qui signifie « Villes Accueillant en Liberté Les Véhicules d’Époque », est une association ouverte aux particuliers, créée en 2017, reconnue d’intérêt général en 2018.

La FVPP « Fédération des Véhicules Patrimoine et Passion » est une fédération créée en 2021, à l’initiative de VALVE, afin d’élargir l’action auprès des personnes morales comme les clubs de véhicules anciens (voitures, motos, utilitaires, …) ou les professionnels du secteur économique des véhicules anciens.

VALVE et la FVPP agissent ensemble, conformément à leurs statuts respectifs qui sont très proches et prévoient notamment :

  • La défense des véhicules anciens et des véhicules « passion »
  • La défense des métiers liés à ces véhicules
  • La défense des libertés de circulation pour ces véhicules

 

 

 

Notre Mission

VALVE et la FVPP se mobilisent pour porter ce message auprès des élus, se mobilisent pour accompagner le développement économique territorial par l’organisation d’événements populaires attractifs comme le bouchon de Blois, le rallye Le Vendôme.

VALVE et la FVPP se mobilisent pour offrir du bonheur à nos aînés, à ceux qui conduisaient ces autos quand elles étaient neuves et qui sont heureux de les voir passer encore aujourd’hui le long des routes, de les admirer à l’étape, et pour faire découvrir ce patrimoine aux nouvelles générations, les intéresser à ces véhicules et aux métiers nécessaires à leur entretien, à leur restauration, de façon à préserver ce patrimoine dans l’avenir. 

Nous agissons particulièrement pour la liberté de circulation de 2 catégories de véhicules :

  • Les véhicules « patrimoine » : c’est-à-dire les véhicules de collection, qui bien sûr ne sont pas limités aux seuls véhicules disposant d’un certificat d’immatriculation collection (voir notre dossier « LE VEHICULE DE COLLECTION »)
  • Les véhicules « passion » : notamment ceux que l’on appelle les « Youngtimers » et qui seront demain des véhicules de collection, qui composeront le patrimoine du futur. Il faudrait qu’un véhicule remarquable, de 10 ans d’âge aujourd’hui et interdit en ZFE, soit stocké pendant 20 ans par son propriétaire pour espérer être autorisé à rouler lorsqu’il aura atteint l’âge de 30 ans ? Ceci est inimaginable, ce serait tout simplement la condamnation de ces véhicules, même en parfait état de marche, même dignes d’être conservés au titre du patrimoine.

La liberté a toujours été un combat !

On entend parfois dire qu’il suffit de demander le passage de son véhicule en carte grise de collection, qui n’est plus limitative, mais il n’existe pas pour cela d’arguments valables :

  • D’abord aucun texte réglementaire ne vient le justifier, sinon la stratégie actuelle de la fédération « historique » qui demande des dérogations en ZFE uniquement pour les véhicules en carte grise collection, au lieu de défendre tous les véhicules anciens (ce qui est pourtant son objet).
  • Ensuite la plupart des prétendus atouts du certificat d’immatriculation collection sont des idées fausses : la carte grise normale a les mêmes atouts (accès aux tarifs d’assurance collection, possibilité de sauver de la destruction un véhicule accidenté, etc…) et même plus encore ! En effet, la carte grise de collection pourrait un jour devenir la cible d’une nouvelle taxe, d’un nouvel impôt. De plus l’espacement du contrôle technique à 5 ans au lieu de 2 est certes une facilité, mais ne représente pas un progrès en matière de sécurité !

Nos voitures sont des repères de l’évolution mécanique, stylistique, industrielle et historique. Des monuments du travail artistique de l’homme au service du grand public et des familles, au service de l’apprentissage par les enfants des couleurs ou des départements, au service des mercredis après-midi dans le sable ou sur la moquette à jouer avec des miniatures, au service des cours de récréation où les Dinky toys battaient la vedette aux Norev, à la nourriture des rêves des adolescents qui pendant des heures lisaient le soir l’auto-journal ou la revue automobile.

Nos véhicules (voitures, motos, utilitaires …) doivent être reconnus comme des œuvres d’art, des pans d’histoire, à ciel ouvert, le temps d’un passage ou d’un stationnement pour mettre en valeur les rues, les monuments et contribuer à créer une ambiance, une atmosphère dans chaque ville qui les accueille.

Et les métiers consacrés à nos véhicules doivent être reconnus comme des métiers d’art : les mécaniciens, les carrossiers, les selliers travaillent pour entretenir ce patrimoine et faire en sorte qu’il reste roulant, ce qui est sa vocation première.

Nos véhicules doivent être protégés par les orientations politiques de nos élus. 

« Nous avons besoin de vous, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés. »

« Nous avons besoin de vous, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés. »

« Rejoignez Valve et ses équipes de bénévoles pour exercer vos talents « 

 » Pour la logistique, bien sûr mais aussi pour assurer la sécurité lors de nos manifestations »

X
X